Intronisation à la confrérie de l’Azinat et de la Rouzolle.

« OYEZ, OYEZ,

Nous Messire Fourcaud de la CONFRERIE DES azinat et de la rouzolle sise en notre bon Pays des Vallées d’Ax Fraichement créé le dix-sept du mois de septembre  de l’an de Grâce deux-mil onze, vous prions de bien vouloir accueillir le Cortège Magistral de la Cérémonie solennelle d’intronisation des Postulants au grade d’Ecuyer de notre Confrérie. »

C’est par ces mots, prononcés par le Maistre de cérémonie, qu’a commencé l’intronisation des premiers membres de la confrérie de l’Azinat et de la Rouzolle.

Après une première tentative réussie de promotion du plat emblématique de notre département lors du Festival des Saveurs en septembre 2010, (organisation du premier concours départemental «Les Azinades»), Azinat.com a décidé de poursuivre ses efforts de manière plus large et plus intense d’ou la création de cette confrérie qui aura pour moyen de communication un site dédié AZINAT.ORG

Cette jeune confrérie a pour objectif la promotion de l’Azinat et de la Rouzolle ariégeois, elle a pour vocation de présenter une recette traditionnelle et ancestrale du département de l’Ariège et de faire la promotion des professionnels qui œuvrent pour son développement, convertir la population la plus large possible aux saveurs que ce plat emblématique que l’Ariège porte en elle. Sans oublier l’organisation et l’animation de manifestations folkloriques autour des plats Azinat et Rouzolle. En conclusion, la réunion dans une saine et joyeuse ambiance d’amis et de connaissances pour d’amicales agapes.

Menée tambours battants par le grand Maistre Frédéric Menuet accompagné des « Gais Rimontais », la cérémonie à débuté sur les marches du Casino d’Ax les Thermes, pour remonter jusqu’au mythique bassin des Ladres.

Mais on ne devient pas grand Ecuyer de la confrérie sans se prêter à quelques épreuves. Cécile Dupont et Philippe Lacube, les deux prétendants au titre d’Ecuyer de la confrérie, devront blanchir le choux à la fontaine d’eau chaude et « bouléguer » la bonne chair pour préparer la farce de la rouzolle. Ce qu’ils on fait avec un bel entrain et une bonne dose d’humour.

Est venu ensuite le temps  du « baptême », où, armé d’une georgette géante (cuillère couseranaise inventée par Jean-Louis Orengo) le grand Maistre a procédé à l’intronisation en versant sur la tête de nos deux Ecuyers, une cuillère d’eau du bassin.

« Ainsi, n’oubliez qu’il n’est de bel esprit que panse bien repue. Le chapitre Magistral de la Confrérie de l’Azinat et de la Rouzolle de ce jour 17 du mois de Septembre de l’An de grâce deux-mil onze est clos.

Que la vie vous soit douce et prospère »

article ou page lu(e) 5616 fois

Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *